Mercredi 24 mai 2017

Amour et érotisme : l'auteure bisontine Léna Storme sort son premier roman "Big Boss"

17/05/2017 - 11:24 Amour et érotisme : l'auteure bisontine Léna Storme sort son premier roman

Le premier roman de la Bisontine Léna Storme, intitulé Big Boss, sort ce mercredi 17 mai 2017 dans plusieurs librairies de la région. On lui a posé trois questions...

Il y a un an, alors que Léna avait l’habitude d’inventer des histoires, sa meilleure amie lui lance un défi : en écrire une noir sur blanc. Sous le pseudonyme de Léna Storme, elle se lance et sort Big Boss, une romance entre Jenny, une jeune Française, et Chris, un Don Juan New Yorkais teintée d’humour et d’érotisme. 

L’histoire ne s’arrêtera pas à la fin du roman puisqu'elle écrit aujourd’hui le quatrième tome de ce qui sera, elle l’espère, une tétralogie. "Cette saga est riche en rebondissements, avec de l’amour et des bons sentiments, mais aussi avec des histoires de familles, des faux-semblants, de la trahison", nous confie-t-elle.

MaCommune.info : Pourquoi avez-vous choisi d’écrire une romance et d’y inclure des passages érotiques ? 

Léna Storme : "J’avais plusieurs idées de romans, mais c’est l’idylle de Jenny et Chris qui s’est imposée à moi. Je l’ai écrite facilement dès le début. Et je ne me voyais pas écrire un roman sans parler d’amour. Un amour absolu. Ceux qui l’on déjà rencontré le chérisse ; et les autres, en rêve. Et puis, personne ne peut vivre sans amour. 

Quant aux passages érotiques, ils sont venues naturellement, en fait. Les sentiments qui existent entre les deux personnages sont si puissants que je n’imaginais pas interrompre l’écriture au seuil de la chambre…"

mC : Avez-vous adopté un style d’écriture particulier? 

LS : "C’est difficile pour moi d’analyser mon style… Ce que je peux dire, en revanche, c’est que je rédige des phrases plutôt courtes et que j’ai opté pour une narration à la première personne et au présent pour plus de dynamisme. Je trouve aussi que cela rend les personnages encore plus attachants… enfin, je l’espère… (Sourire)"

mC : Avez-vous rencontré des difficultés pour vous faire éditer? 

LS : "Je dois avouer que non. Puisque j’ai envoyé le premier tome à douze maisons d’éditions début octobre 2016 et quinze jours plus tard, j’avais une réponse positive de City Editions ! J’ai eu beaucoup de chance. J’en profite pour remercier une fois encore, Fréderic Thibaud, mon éditeur, de me permettre de vivre cette aventure."

Info + :  

Big Boss sera ditribué chez Cultura, Carrefour, L'intranquille, la Fnac, Leclerc, dans de nombreuses librairies indépendantes et sur internet sur Amazon, Decitre... En France, Belgique, Suisse et dans un mois au Québec.

Léa Surmaire
retour