Mercredi 23 mai 2018

Besançon : ceci n'est pas une oeuvre d'art…

15/05/2018 - 14:09 Besançon : ceci n'est pas une oeuvre d'art…

Lorsque l'on passe par l'esplanade des Droits de l'Homme à Besançon, on aperçoit trois rectangles de bois, à étages, de différentes tailles et composés décorés de plusieurs matières. Si certains parlent d'œuvres d'art "écolo", d'autres pensent à des "totems"… Voici ce qu'il en est vraiment ! 

Il s'agissit en réalité d'hôtels à insectes installés pour la première fois dans plusieurs espaces verts à Besançon. À quoi servent-ils ? Pourquoi ? Réponses… 

Il n'y a pas que les abeilles qui pollinisent ! 

Ces petites maisons sont destinées aux insectes sauvages et plus particulièrement les pollinisateurs tels que les bourdons, les osmies, les guêpes, les papillons, les syrphes (type de mouche) ou encore la cétoine dorée (type de coléoptère). Bien sûr, les abeilles aussi font partie du lot, mais le service des Espaces verts souhaite "faire un focus" sur les insectes sauvages. "Les abeilles sont un bon vecteur pédagogique, mais aujourd'hui il faut aller au-delà des abeilles et se dire que tous les insectes pollinisateurs sont impactés notamment par l'utilisation de pesticides", souligne Samuel Lelièvre, directeur des Espaces verts, sportifs et forestiers de la Ville de Besançon. 

Des hôtels très particuliers… 

À Besançon, huit hôtels de ce type sont installés dans plusieurs espaces verts. Souvent, ils ressemblent à des maisons avec un toit, mais dans le cas des hôtels de l'esplanade des Droits de l'Homme, le service des Espaces verts a dessiné les plans. "Nous avons travaillé avec des menuisiers et jardiniers de la Ville ainsi que l'École de la forêt de Chailluz", précise Samuel Lelièvre. Ces hôtels ont été imaginés en harmonie avec l'architecture de l'esplanade. "On a choisi quelque chose qui rappelle la colonne de béton qui dessine la place et encadre le bassin d'eau", indique-t-il. 

Des petits trous, des petits trous… 

Chaque hôtel est composé de plusieurs matières : paille, bois à trous, briques, bambou, fagots de bois… "Il faut que chaque insecte trouve le trou à sa dimension comme milieu de substitution pour s'y réfugier, créer son nid et se reproduire", nous explique Samuel Lelièvre. 

Les Assises nationales des insectes à Besançon en juin 2018 

Ces installations d'hôtels à insectes à Besançon s'inscrivent également dans le cadre des Assises nationales des insectes. Elles se dérouleront les 28, 29 avec des colloques scientifiques et techniques et le 30 juin 2018 au parc des glacis avec des animations ouvertes au public. "Tout cela pour couronner l'action de la Ville de Besançon qui s'engage contre la disparition des abeilles et des autres insectes pollinisateurs", précise le directeur des Espaces verts.

Infos +

Alexane
retour