Samedi 16 décembre 2017

Centre hospitalier de Novillars : "Une situation intenable pour les agents"

18/06/2017 - 08:46 Centre hospitalier de Novillars :

Les représentants des personnels du Centre hospitalier de Novillars appellent à la grève vendredi 23 juin 2017, date à laquelle se tiendra le conseil de surveillance, afin d'interpeller élus, représentants des familles et représentants de l'Agence régionale de santé sur "la mise en marche de la destruction organisée de la Psychiatrie"

L'intersyndicale (CGT, FO, SUD) explique que le Centre hospitalier de Novillars, reconnu sous doté depuis plusieurs années par l'Agence régionale de Santé, doit faire face à des efforts d'économies "dont les récupérations se font au détriment des prises en charge des patients et des conditions de travail des agents : unités surchargées, quasi-impossibilité d'organiser une hospitalisation, listes d'attente à rallonge, etc." 

Des suppressions de postes imminentes ?

Lors du dernier comité technique d’établissement extraordinaire du 17 mai dernier, demandé par l’intersyndicale CGT, FO et SUD, la direction de l'hôpital a expliqué que les restrictions budgétaires sont telles qu’elle doit supprimer des postes en intra hospitalier (médecins, infirmiers, administratifs ...), en déqualifier d’autres (remplacements d’infirmier par des aides- soignants), et impacter aussi l’ambulatoire avec la suppression de poste infirmier dans l’équipe mobile de prévention précarité.

"Ces mesures participent à la désorganisation de la filière de soin, de sa continuité et des ruptures thérapeutiques pour les patients", indique l'intersyndicale. Le Centre Hospitalier de Novillars n’est pas plus en capacité de répondre aux besoins de la population, les files d’attente s’allongent dans les Centres médico-psychologiques et dans les centres de guidance de prise en charge des enfants, laissant les familles démunies. Le discours de l’Agence Régionale de Santé relayé par la direction du centre hospitalier de Novillars "consiste essentiellement à réduire l’offre de soin et supprimer un nombre encore indéterminé à ce jour, de lits d’hospitalisations complètes".

"Une situation intenable pour les agents"

Selon les syndicats, "la situation est intenable pour les agents du CHN qui en dépit des efforts qu’ils font pour maintenir une prise en charge de qualité, s’effondrent, faute de moyens humains et de la perte de sens de leur pratique". Et d'ajouter : "les décisions prises pour répondre aux injonctions de l’ARS dans un cadre « d’austérité budgétaire » favorisent le démantèlement de l’offre de soins psychiatriques dans la région". 

Ce constat serait partagé par 69 des médecins des quatre établissements de santé mentale de la région qui ont adressé à l’ARS une motion faisant part de la situation des établissements psychiatriques .

Infos +

Les grévistes se posteront devant l'administration puis au conseil de surveillance dès 10 heures vendredi 23 juin 2017.

Alexane
retour