Mardi 19 juin 2018

François Hollande : "Quand on est socialiste, c'est mieux de le rester"

05/06/2018 - 15:42 François Hollande :

L'ancien président de la République, François Hollande, est à Besançon ce mardi 5 juin 2018 pour dédicacer son livre "les leçons du pouvoir". 

François Hollande librairie l'Intranquille from maCommune.info on Vimeo.

Près de 250 personnes attendaient dans les escaliers de la librairie l'Intranquille pour échanger quelques mots avec l'ancien président de la République. François Hollande réalise un tour de France pour expliquer "les leçons du pouvoir" et dédicacer son livre.

L'ancien président du département du Doubs Claude Jeannerot, le conseiller municipal PS de Besançon Abdel Ghezali et le 1er vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté Michel Neugnot étaient présents pour l'accueillir à Besançon en milieu d'après-midi. François Hollande est arrivé vers 15h30 à la librairie l'Intranquille pour une longue séance de dédicaces qui l'attendait. 

"J'ai d'avantage de temps pour aller à la rencontre des Français et ce livre, ces dédicaces, sont l'occasion pour moi d'avoir un échange. Je suis respectueux de ceux qui viennent vers moi. Ils me disent leurs regrets, leurs espérances aussi…" a -t-il expliqué à la presse. Annie, 62 ans, est d'ailleurs venu chercher sa dédicace ainsi qu'une photo : "c'est homme que je respecte énormément. J'adore ce qu'il dégage. La preuve, regardez comment se passe les dédicaces, il est très à l'écoute. Tout le monde ne serait pas aussi généreux. Il passe du temps avec chacun".

François Hollande réagit face aux choix de Jean-Louis Fousseret

"Chacun fait ses choix, il y a des convictions qui doivent à un moment trouver leur place dans un parti, en l'occurrence le parti socialiste. Si ces convictions là n'y sont plus, pourquoi y rester ?", explique François Hollande, ancien chef de l'Etat en évoquant le revirement du maire de Besançon du PS à En Marche. "Je respecte les choix. Vis-à-vis de Jean-Louis Fousseret, il m'a toujours soutenu quand j'étais président alors il n'y a aucune raison de lui faire des réprimandes. Ce n'est pas mon rôle ni ma place. Mais je pense que quand on est socialiste, on est mieux de le rester". 

Sur la question des tensions sociales actuelle et sur une possible "explosion sociale",  François Hollande estime qu'il y a un risque si "on ne donne pas la possibilité de sortir d'un conflit".

Hélène L.
retour