Mardi 19 juin 2018

Ginko : nouveaux contrôles, suppression des tickets... Les nouvelles mesures contre la fraude

09/06/2018 - 12:28 Ginko : nouveaux contrôles, suppression des tickets... Les nouvelles mesures contre la fraude

Face à une fraude grandissante sur le réseau Ginko, Keolis Besançon Mobilités a présenté ses innovations pour endiguer le phénomène ce vendredi 8 juin 2018. Nouveaux contrôles, suppression des tickets papier, boutique en ligne… Découvrez les nouveautés Ginko prévues pour l'été 2018.

Près de 10%. C'est le pourcentage des voyages réalisés à bord des trams et bus Ginko… en fraudant ! Sur une année, cela représente environ 2,5 millions de voyages en situation d'infraction, soit plus de deux points par rapport à 2015.

Précision importante : si la majorité de cette fraude est "dure" (voyageurs sans aucun titre de transport), une petite part reste de la fraude "d'oubli". Par exemple, lorsqu'un voyageur muni d'un abonnement ne pense pas à valider son titre.

Nouveaux contrôles

Kéolis souhaite agir sur ces deux volets ; d'abord sur la fraude dure, avec un renforcement des méthodes de contrôles. "On va faire des contrôles véhiculés, qui consistent à rentrer dans un bus à un feu rouge, et des contrôles en civil, dont l'efficacité a été prouvée sur d'autres réseaux" explique le coordinateur des 16 contrôlleurs sur le réseau.

Une seconde chance pour les fraudeurs

De nouvelles façons de contrôler donc, mais pas seulement répressives. "On va aussi mettre en place un nouveau système sur Besançon : le Trok'It." Le principe ? "S'il le souhaite, le fraudeur pourra "échanger" son PV contre deux mois d'abonnement." Car au final, "les fraudeurs sont des clients qui s'ignorent".

La non-validation entraîne la fraude

Reste le problème de la non-validation. S'il peut paraître anecdotique, ses effets sont au contraire particulièrement nuisibles. "Déjà, en ne validant pas leurs titres, les clients ne font pas remonter d'informations. Or, ce sont elles qui permettent d'améliorer le réseau" se désole le directeur de Kéolis, Laurent Sénécat. 

Et la non-validation à un autre effet pervers. "Imaginez : j'ai payé mon titre et je vois des gens rentrer dans le tram sans montrer qu'ils ont acheté le leur. Cela crée un climat de frustration et en plus, on peut se dire, pourquoi pas moi ? Ca incite clairement à la fraude" continue-t-il.

Supprimer les tickets papiers

Pour endiguer ces mauvaises habitudes, Ginko devrait supprimer ses tickets papierd'ici juillet prochain. "On a beau avoir un ticket, personne ne le sait si on ne valide rien" justifie le directeur. Et les remplacera par des tickets magnétiques, rechargeables et à valider. Ils se subsitueront aussi aux cartes grises magnétiques (de dix voyages).

"Valider même en correspondance"

Kéolis a aussi lancé une action de sensibilisation, en mobilisant les employés Ginko aux arrêts de bus et trams. Intitulée "Je monte, je valide", elle vise à informer les voyageurs de l'utilité de valider les titres...

Infos +

Maxime C.
retour