Mercredi 23 mai 2018

J'ai testé pour vous l'application 'MédiaFrac', qui lie art et technologie...

16/05/2018 - 15:15 J'ai testé pour vous l'application 'MédiaFrac', qui lie art et technologie...

Une collaboration entre l'ENSMM, Orange et le FRAC de Franche-Comté a donné naissance à la toute nouvelle application "MédiaFrac" qui permet d'apporter des informations supplémentaires sur le FRAC et ses oeuvres. Elle est disponible depuis ce mardi 15 mai 2018 lors de toute visite au FRAC (mais uniquement sur les tablettes proposées gratuitement sur place.) Nous avons testé pour vous cette application innovante...

De la géolocalisation, type Pokémon Go

L'application se base sur un système de géolocalisation au cœur du FRAC : il faut se déplacer dans le bâtiment pour débloquer des informations sur le FRAC et ses œuvres, disséminées un peu partout sur le site. Le système de géolocalisation fonctionne grâce à des beacons, des petits boîtiers fixés au niveau des œuvres souhaitées. La tablette les reconnaît quand elle s'en approche et dévoile de nouvelles informations.  Voici ce que nous en avons pensé...

Simple et ludique

C'est très simple et ludique : on avance, tablette en mains, on observe les œuvres exposées... Et soudain, une icône apparaît. On clique dessus, et on découvre alors par exemple, qu'une sirène est placée sur le bâtiment et s'actionne seulement 3 fois par an.

On en apprend davantage sur l'histoire du bâtiment, sur les 700 œuvres que garde la réserve, sur la bibliothèque : autant de chose qu'une visite normale ne nous aurait pas permis de savoir. Chaque œuvre est présentée par un texte, des photos et une vidéo. Les explications sont très complètes. On a envie de débloquer toutes les icônes et on est gentiment incité à visiter l'ensemble du FRAC pour tout découvrir ! 

Une application qui lie le technique à l'artistique

Paul, étudiant de l'ENSMM à l'origine du projet, précise que l'application ne remplace pas les médiateurs qui animent les visites. Selon lui, elle est un complément, un "accès à des œuvres qu'on ne voit pas, d'ordinaire cachées". Il explique aussi que faire se déplacer les visiteurs est une volonté de leur part. Le jeune homme de 21 ans affirme être "très content du rendu final de l'application" d'autant plus que le travail a été rude : "je sais maintenant coder 8 langages informatiques différents, ce qui va remplir mon CV !", conclut-t-il en riant.


Marier culture et technologie

L'objectif premier du projet était de "marier la culture à la technologie" explique Patrick Ayache, vice-président de la région. C'était aussi l'occasion de  "rapprocher le grand public de l'art contemporain, souvent difficile à cerner".

Bernard Cretin, directeur de l'ENSMM, se dit fier de son étudiant et souligne "la qualité de la collaboration entre Orange, le FRAC et l'école". Les trois partenaires ne comptent pas s'arrêter là et ont déjà d'autres idées pour enrichir l'application. "Le groupe croyait en son projet ; il aura réussi àenrichir numériquement et artistiquement le FRAC" a conclu le directeur. 

Infos + 

Elise L.
retour