Mardi 19 juin 2018

Le CHU Minjoz ouvre son centre du cancer de la prostate

05/06/2018 - 18:11 Le CHU Minjoz ouvre son centre du cancer de la prostate

Le CHU Jean-Minjoz a ouvert ce mardi 5 juin 2018 son nouveau centre du cancer de la prostate en Franche-Comté. Unique dans la région, il doit faire coopérer les services nécessaires au traitement des cancers entre eux : urologie, andrologie, oncologie, radiologie, kinésithérapie, psychologie, etc. pour offrir des soins "plus rapides et plus complets" aux patients...

Le principe de ce nouveau centre : de la coopération, sans réelle infrastructure nouvelle, outre un standard téléphonique qui se chargera de guider les patients dans ce nouveau système. 

Un parcours accéléré

"Les services existaient déjà, mais ils sont désormais mutualisés pour que le traitement soit optimisé" explique le docteur Kleinclauss, chef du service radiologie et andrologie. "Concrètement, l'information étant centralisée, cela se traduit par un parcours accéléré. Depuis l'arrivée du patient dans le centre jusqu' à sa transition entre les services" continue-t-il.

26 médecins de 13 services différents

"Les" services, car le docteur Kleinclauss sait qu'un cancer demande l'avis et l'action de nombreux professionnels de santé. Au total, ce sont 26 médecins (et aides-soignants) provenant de 13 disciplines différentes qui sont mobilisés conjointement pour le traitement des patients.

"Ainsi, les malades ont directement accès aux différentes thérapies possibles, présentées par les médecins concernés dans un même cabinet" détaille-t-il. Sans oublier de mentionner "les deux équipes de recherche du CHU, chargées de proposer de nouveaux outils, de nouvelles innovations thérapeutiques aux patients."

Une première en Franche-Comté

Ce genre de centre de recherche est bien rare en France ("deux ou trois") et encore plus en Franche-Comté, où il est le premier du genre. Avec ce dispositif, le CHU espère bien décrocher, dans les mois qui viennent, le précieux label international de "Prostate Cancer Unit Network". Celui-ci ancrerait l'hôpital bisontin dans un réseau mondial reconnaissant les pionniers de la recherche contre le cancer…

Le cancer de la prostate, fléau de l'homme

Pour rappel, le cancer de la prostate est le premier cancer chez l'homme, avec 48 000 nouveaux cas par an. Il touche ainsi près d'un homme sur huit (113 hommes sur 100 000 en Franche-Comté) et cause plus de 8000 décès chaque année.

Fortement lié à l'âge, il est rare avant 50 ans et c'est autour de 70 ans que le nombre de cas est le plus élevé. D'une évolution généralement lente (10 à 15 ans en moyenne) et souvent asymptomatique, il peut toutefois être assez fulgurant selon les cas.

Le premier outil de détection du cancer de la prostate reste le toucher rectal ; derrière, vient le dosage de PSA (antigène spécifique de la prostate.)Et récemment, l'IRM a prouvé son importance dans son diagnostic.

Infos +

Maxime C.
retour