Mercredi 23 mai 2018

Le Jardin botanique de Besançon déménage : un jardin de la découverte ouvrira en 2020 à la Bouloie !

09/02/2018 - 10:37 Le Jardin botanique de Besançon déménage : un jardin de la découverte ouvrira en 2020 à la Bouloie !

C'est un projet qui est dans les tuyaux depuis plus de 10 ans. Le Jardin botanique de la place Leclerc à Besançon est en train de déménager pour se réinstaller dans une nouvelle forme, un nouveau concept sur le campus de la Bouloie : un jardin de la découverte qui devrait ouvrir au public en 2020.

Fermé depuis décembre 2017, le Jardin botanique qui était installé depuis 1957 sur la place Leclerc se divise pendant quelques mois pour créer, à terme, non pas un jardin botanique dont l'appellation est d'un autre siècle, mais un jardin de la découverte, un concept plus moderne.

Actuellement et pendant plusieurs mois, une partie de la collection végétale est hébergée à l'Orangerie municipale. "L'Orangerie vit une mutation depuis quelque temps sur la gestion des espaces verts à Besançon car nous voulons introduire des plantes vivaces dans les espaces verts et moins pratiquer l'horticulture", précise Anne Vignot, ancienne directrice du Jardin botanique et actuelle adjointe au maire en charge de Développement durable, Environnement, cadre de vie et transition énergétique. Des espaces sont ainsi libérés pour y accueillir des plantes du Jardin botanique temporairement.

Par ailleurs, l'activité du Jardin est installée à la Fabrika Sciences à la Bouloie. Il pourra accueillir le public au printemps prochain.

Un "jardin de la découverte", pourquoi ? 

D'abord, l'expression "jardin botanique" ne correspond plus aux attentes, aux projets menés aujourd'hui par l'Université de Franche-Comté et par la Ville de Besançon. "Le jardin de la découverte aura une dimension botanique bien sûre, mais aussi écologique. Toutes les questions fondamentales des espèces, de leur évolution, leur histoire, etc. y seront étudiées", explique Anne Vignot. Claire Dupouet, directrice du service Sciences, arts et culture à l'université de Franche-Comté, précise qu'il s'agira de garder "une présentation des milieux immersifs pour rentrer dans les différents environnements végétaux qui sont très divers, en gardant notamment des serres pour la collection tropicale, etc."

Ensuite, le Jardin de la découverte aura pour objectif de "mettre en valeur le rapport Sciences-Société ou comment faire pour que la science prenne sens dans la tête de tout le monde", précise l'adjointe au maire. 

Si ce n'est la première pierre, la première plante de ce projet sera posée en 2019 sur la zone verte du campus de la Bouloie à proximité du laboratoire Chrono-environnement et de l'observatoire des sciences. 

Rendre le campus de la Bouloie plus accueillant 

Malgré la verdure, pas facile de trouver un côté esthétique au campus de la Bouloie : bâtiments en béton tristes, couleurs ternes… C'est l'une des raisons pour lesquelles le Jardin de la découverte sera transplanté ici. "Ce campus a un fort potentiel, il faut le faire vivre, le booster !", souligne Anne Vignot. L'idée de construire ce nouveau projet scientifique et culturel est aussi de "connecter le campus àla ville : les Bisontins et Bisontines pourront découvrir la science de façon ludique et attractive avec les chercheurs et les étudiants", indique Claire Dupouet,

Quel coût ? 

Une enveloppe de 3 millions d'euros est prévue pour la construction des nouveaux locaux sur le campus de la Bouloie : 1,5 million de l'Université de Franche-Comté, 1 million de la Ville de Besançon et 500 000€ du Grand Besançon.

Actuellement, des études sont encore en cours pour imaginer les nouveaux locaux. "Nous avons le projet scientifique et culturel, mais il reste l'aspect architectural à terminer", précise Claire Dupouet.

Que vont devenir les locaux de la place Leclerc ? 

Actuellement, le Jardin botanique n'est pas laissé à l'abandon et vit encore ses derniers mois sur la place Leclerc.

L'Université de Franche-Comté va désaffecter les locaux, mais aucune date n'est encore arrêtée. Faisant partie du patrimoine de l'État, le Ville sera prioritaire si elle souhaite l'acquérir. Aujourd'hui, aucune décision n'a été prise d'après nos différentes sources. 

Infos +

Alexane
retour