Mardi 19 juin 2018

L'Europe confirme l'interdiction du robot de traite dans la filière Comté

06/06/2018 - 08:42 L'Europe confirme l'interdiction du robot de traite dans la filière Comté

Après la polémique née de l'utilisation début 2016 d'un robot de traite dans une exploitation d'Ouvans dans le Doubs, le Comité interprofessionnel de Gestion du Comté (CIGC) demandait à l'Union européenne d'acter l'interdiction des robots de traite dans la filière. Le décret d’application de cette décision est paru le 1er juin 2018 au Journal Officiel de l’Union européenne. 

"C’est l’ensemble de la filière qui doit se féliciter de cette décision. Elle vient reconnaitre formellement un savoir-faire traditionnel spécifique dont nos éleveurs sont fiers"s'est réjoui Claude Vermot-Desroches, Président du CIGC. 

"L’utilisation du robot de traite remettrait en partie en cause le principe d’une production de Comté basée sur des savoir-faire traditionnels, garantissant une typicitéé́ propre au Comté"poursuit-il. "Cette rédaction permet une meilleure compréhension de la condition de production par l’éleveur"

En mars 2016, près de 800 producteurs de Comté AOP s'étaient rassemblés à  Vercel contre l'utilisation du robot de traite dans la filière Comté après la découverte de leur utilisation au  un Groupement agricole d'exploitation en commun (ou Gaec) Jeanningros d'Ouvans.  

"la traite en libre-service n’est pas possible"

Dans le texte n°C187, pages 7 à 12, publié le 1er juin, toute ambigüité dans l’interprétation de la mention du paragraphe 5.1.18 du cahier des charges du Comté « la traite en libre-service n’est pas possible » est levée. La mention « le robot de traite est interdit » est désormais intégrée dans le cahier des charges du Comté réactualisé.

En effet, le cahier des charges est clair concernant les étapes de la méthode d’obtention du Comté lié à un geste spécifique : 

"La traite en vue de la fabrication d’un fromage au lait cru requiert un savoir-faire précis : il s’agit lors de cette phase critique du processus de fabrication, de conserver la flore du lait cru"précise le ComitéiInterprofessionnel de Gestion du Comté. "Dans cette perspective, l’éleveur est seul capable de déterminer au cas par cas la méthode de nettoyage des trayons pour garantir un lait permettant d’exprimer tout son potentiel, source de typiciété́ du fromage. Par ailleurs, la traite est un moment privilégié où l’homme, par sa présence, est à même de surveiller l’état sanitaire de son troupeau, de détecter des signaux faibles dans le comportement des animaux et ainsi de prendre des mesures en amont des problèmes"

Damien
retour