Jeudi 26 avril 2018

Local Bol d'R : des élus de Besançon demandent à la SAIEMB d'exempter SolMiRé du paiement des indemnités d'occupation

12/04/2018 - 16:21 Local Bol d'R : des élus de Besançon demandent à la SAIEMB d'exempter SolMiRé du paiement des indemnités d'occupation

Dans un courrier en date du jeudi 12 avril 2018, trois élus au conseil municipal de Besançon, demandent à la PDG de la SAIEMB d'exempter l'association SolMiRé du paiement des indemnités d'occupation décidé par le tribunal de grande instance. Depuis octobre 2017, plusieurs migrants ont occupé le "local Bol d'R" créé par le collectif rue d'Arènes. La SAIEMB avait porté plainte.

Les signataires de ce courrier sont :

"Des problématiques importantes concernant les conditions d’accueil des migrants sur le territoire bisontin"

"Nous avons eu plusieurs fois l’occasion d’échanger avec les membres de l’association qui ont attiré notre attention sur des problématiques importantes concernant les conditions d’accueil des migrants sur le territoire Bisontin, et notamment les équipements et services dont ils pouvaient disposer en période hivernale", expliquent les élus dans leur courrier destiné à Danielle Poissenot, PDG de la SAIEMB. Et d'ajouter "Nous avons rencontré des bénévoles directement sur place, et certaines difficultés ont d’ailleurs pu trouver des améliorations." 

Une demande pour exempter l'association du paiement des indemnités d'occupation "à titre exceptionnel" 

"Le réseau des bénévoles de cette association a réalisé au sein du « Bol d’R » une action humaniste en direction de publics en grande difficulté pour lesquels ils estimaient l’accueil de jour insuffisamment assuré par l’État", soulignent les signataires. C'est pourquoi ils pensent que cette situation est "à prendre en compte" et proposent aux membres du conseil d'administration de la SAIEMB "de ne pas exiger de l'association le paiement des indemnités d'occupation, à titre exceptionnel." 

Enfin, Abdel Ghezali, Anne Vignot et Thibaut Bize concluent : "Les élu-es sont des citoyen-nes engagé-es dans la vie de la Cité, responsables de la bonne gestion des ressources et deniers publics. Nous devons donc agir en ayant pour cap l’intérêt général en « sortant par le haut » d’une situation difficile qui aujourd’hui pourrait être résolue par un compromis."

Alexane
retour