Dimanche 25 février 2018

Objectif Médailles : l'association qui aide à la préparation des sportifs avant les JO...

10/02/2018 - 13:45 Objectif Médailles : l'association qui aide à la préparation des sportifs avant les JO...

Afin d'aider les sportifs durant leur préparation aux Jeux olympiques, l'association "Objectif médailles" redistribue les fonds des donateurs aux valides et handisport. Christian Moccozet, président de l'association nous en parle…

 maCommune.info : Quel est le but d' Objectif médailles ?

Christian Moccozet : "Notre association est née en 2011, en Bourgogne, à un an des Jeux de Londres. Souvent, les athlètes qui vont aux Jeux olympiques, pratiquent leur sport dans des disciplines où l'argent ne coule pas à flot ! Il nous avait paru important à l'époque de collecter des fonds, publics et privés, pour apporter à ces jeunes sportifs, une aide financière pour leurs besoins quotidiens.

Nous avons donc réuni autour d'une même table, des acteurs du secteur public (Région, Etat) et des entreprises privées. Tout le monde a donné en fonction de ses possibilités et Objectif Médaille a redistribué ses fonds à part égale aux valides et aux handisport.

Comme l'opération avait bien fonctionné pour les Jeux de Londres, nous avons continué avec Sotchi en 2014. En 2016, après la fusion des régions, nous avons étendu notre action à la Franche-Comté pour les Jeux olympiques Rio, et maintenant PyeongChang, en attendant Tokyo en 2020, et peut-être Paris en 2024 !

Le but est de leur donner un coup de main dans les mois qui précédent la compétition. Cela peut concerner leurs nombreux frais de déplacement, ou l'achat de matériel. C'est une aide à la préparation".

mC : Combien y-a-t-il d'athlètes aidés par l'association en Bourgogne-Franche-Comté ?

Christian Moccozet : "Pour les Jeux d'hiver en Corée, nous avions retenu 13 sportives et sportifs sur l'ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté dès l'automne 2017. Ceux que nous avons aidés ne sont pas certains d'être retenus pour les J.O. au moment où nous les choisissons. C'est un pari de notre part. Nous savons qu'ils n'iront pas tous aux Jeux olympiques, mais notre but, c'est de les aider à se qualifier !

Pour Pyeognchang, sur les treize à qui nous avons versé l'aide, neuf ont été qualifiés pour aller en Corée du Sud. Pour nous, c'est un bon ratio, même si nous regrettons que quatre d'entre eux ne prennent pas place dans l'avion..."

mC : Quels sont les critères d'attribution de ces aides ?

Christian Moccozet : "Pour établir la liste de ceux que nous aidons, nous prenons contact au moins six mois avant la compétition, avec les ligues régionales de chaque discipline, les fédérations nationales, et surtout avec les directeurs techniques nationaux. Ils sont pour nous une source précieuse de renseignements. Puis nous suivons pas à pas leurs résultats. Pour 2018, nous avons arrêté une première liste en septembre 2017, et au fil des semaines, nous avons affiné nos choix".

mC : À quelle hauteur sont-ils aidés ?

Christian Moccozet : "Les treize sportives et sportifs retenus à l'automne ont reçu chacun la somme de 3.000 euros (1.500 euros versés en octobre, 1.500 euros versés en décembre). Pour les neuf qui ont été sélectionnés au final, une prime de 1.000 euros viendra s'ajouter juste avant les Jeux. 3.000 euros pour certains, 4.000 euros pour d'autres . C'est donc un budget de 48 000 euros pour cette Olympiade d'hiver 2018.

Cela ne serait pas possible sans nos partenaires, en particuliers le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté qui est notre plus important donateur. Laetitia Martinez, la vice-présidente en charge des sports, a d'ailleurs participé très souvent à nos réunions.

Depuis 2011, notre association a aidé une bonne quarantaine d'athlètes (valides et handisport). Les aides à la préparation pour les Jeux de Londres ont avoisiné les 70.000 euros, et environ 50.000 euros pour Rio en 2016. Avec les Jeux d'hiver de Sotchi et PyeongChang, les aides à la préparation versées représentent plus de 200.000 euros.

Notre ambition, c'est d'aider tous ces sportives et sportifs à réaliser leur rêve... Et les jeux olympiques, c'est le rêve suprême !"

Hélène L.
retour