Mardi 19 juin 2018

Quand l'art s'invite dans la déchetterie Besançon Tilleroyes…

12/06/2018 - 11:15 Quand l'art s'invite dans la déchetterie Besançon Tilleroyes…

L'artiste plasticienne Marie-Cécile Casier, diplômée des Beaux-arts de Besançon a été choisie pour décorer le mur coupe-feu autour des plateformes de stockage temporaire de la déchetterie Besançon-Tilleroyes ce mois de juin 2018. Les murs de la déchetterie de Thise-Chalezeule-Les Andiers s’apprêtent eux aussi à vivre une remise en beauté grâce à un autre artiste.

Afin casser l’aspect "béton" et de rendre les déchetteries concernées plus accueillantes, le Sybert a lancé un appel à candidatures auprès d’artistes locaux en début d’année 2018.  Pour répondre aux obligations réglementaires, des murs coupe-feu, en blocs béton, ont été construits autour de Pourquoi des fresques artistiques à la déchetterie de Besançon-Tilleroyes ? Certains atteignent 49,60 m de longueur pour 5,20 m de haut.

Des oeuvres proches de la valorisation des déchets 

Ainsi pour sa première œuvre, Marie Cécile Casier a choisi de jouer avec l’idée de frise chronologique afin d’intégrer la notion du temps qui passe dans le processus de revalorisation. C’est aussi une manière de mettre en valeur ce mur tout en longueur. Deux produits manufacturés sont représentés : l’ampoule et l’enjoliveur de voiture, qui se transforment l’un en feuille et l’autre en fleur.

Pour sa deuxième œuvre, l'artiste a choisi de représenter un arbre venant puiser ses ressources dans les différents contenants à déchets posés sur le sol. Au cœur du tronc, apparaît le logo du Sybert. La plasticienne a joué sur l'aspect bloc joué pour enfant pour sa troisième oeuvre. Un côté facile au recyclage. Quelques symboles faisant référence au tri et à la vie viennent relever l’ensemble.

"Elle fait ainsi référence à la fameuse histoire du colibri de Pierre Rhabi : c’est l’empilement de nos petits gestes qui finissent par faire l’importance de la démarche écologique.  Ce mot fait également penser au compactage des différentes matières mises en balles afin d’être acheminées vers des centres de recyclage", souligne le Sybert.

Hélène L.
retour