Jeudi 29 juin 2017

"Rivières franc-comtoises, une honte !" : le témoignage macabre d'un touriste-pêcheur…

15/05/2017 - 18:16

Le 12 mai 2017, Clément, un touriste et pêcheur a publié son témoignage sur internet après s'est rendu dans le Doubs pour une partie de pêche. Un témoignage triste et qui dénonce notamment "un gâchis" avec poissons "morts" ou "à l'agonie"…

Dans un premier temps, Clément fait part de ses impressions lorsqu'il arrive sur le "pré Bourassin" quand deux choses le frappent : "La première, je suis seul au bord de l’eau alors que nous sommes un jour férié et que les conditions météo sont plutôt intéressantes pour la pêche à la mouche. La deuxième chose qui me frappe c’est l’état des fonds du Doubs, nous sommes tout début mai et le fond est aussi sale qu’en plein mois d’aout !"

Arrivé sur la prairie de "la Verrerie", il découvre un premier ombre "couvert de mousse en train d'agoniser et de se laisser porter par le courant pour mourir dans des conditions catastrophiques". 

"Il est là le vrai visage de notre société, le vrai visage de la Franche-Comté" 

La balade morbide de ce pêcheur se poursuit pour "voir ce secteur vide de tout poisson" qui le "dégoute" et l'"attriste profondément".

Quand il ne voit pas de poissons morts, Clément constate "des tas de fumier et/ou du lisier épandu". Il dénonce : " Il est là le vrai visage de notre société, le vrai visage de la Franche-Comté, une production basée sur le rendement où l’impact écologique ne pèse rien face au seul but de produire encore et toujours plus coûte que coûte! Aussi bon soit-il j’aurai toujours ce goût amer dans la bouche en croquant dans un morceau de Comté… Arrivé sur le bord du Dessoubre je comprends très vite que la situation est encore plus catastrophique que je ne l’imaginais!" 

Un témoignage qui n'est pas rare

Selon SOS Loue Rivières Comtoises, ce type de témoignage "n'est pas rare" sur internet en ce qui concernant les rivières de la région. "C'est ainsi que quelques milliers de touristes pêcheurs et leur famille ne viennent plus en Franche-Comté", nous affirme Philippe Koeberle, du groupe communicat SOS Loue Rivières Comtoises. Et d'ajouter : "Nos rivières sont à l'agonie et depuis 7 ans, les responsables politiques et étatiques discutent et se réunissent pour chercher le moyen le plus efficace de ne rien faire sans que cela ne se remarque trop... Sur ce plan là c'est loupé, mais nos rivières emblématiques, uniques en Europe meurent."

Infos +

Alexane
retour