Samedi 21 avril 2018

Routes : vitesse réduite à 80 km/h, permis retenu si infraction avec un portable en main...

09/01/2018 - 19:50

Le Premier ministre a annoncé la baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à deux voies ce mardi 9 janvier 2018 après le comité interministériel à la sécurité routière. Des députés de Franche-Comté avaient demandé les résultats de l'expérimentation dans une lettre ouverte. Cette mesure s'appliquera au 1er juillet 2018. Le ministre annonce notamment un possible retrait du permis si infraction commise avec un téléphone portable en main.

"L'abaissement pourait sauver 350 à 400 vie par an", a explique Edouard Philippe lors de son discours devant les médias ce 9 janvier 2018. 

Plusieurs tronçons avaient subi une phase test en 2015 avec une limitation à 80 km/h au lieu de 90km/h : sur la RN 7 (18 km dans la Drôme), la RN 151 (17 km dans la Nièvre et 32 km dans l'Yonne) et la RN 57 (14 km en Haute-Saône).

Avant toute généralisation de cette mesure, des sénateurs tels que Michel Raison (Haute-Saône), Marie-Christine Chauvin (Jura), Alain Joyandet (Haute-Saône) ou encore Cédric Perrin (Territoire de Belfort) demandent dans une lettre ouverte adressée au gouvernement les résultats de l'expérimentation menée depuis 2 ans sur trois tronçons français et achevés le 1er juillet 2017. Cette question avait déjà été posée le 14 décembre au Sénat puis le 20 décembre à l'Assemblée nationale par une députée issue de la majorité présidentielle. "Ils - les sénateurs - appelaient le gouvernement à faire preuve de pédagogie afin que toute prise de décision soit bien comprise et acceptée des automobilistes. Ils attendaient du Gouvernement des arguments convaincants, permettant d'espérer qu'une telle mesure, même impopulaire, soit efficace et surtout pas contre-productive. En retour, la représentation nationale n’a eu droit qu’à l’invective, se voyant accusée de faiblir dans la lutte contre la délinquance routière", est-il expliqué dans la lettre ouverte signée par 52 sénateurs et sénatrices en date du 4 janvier 2018.

Autre mesure, le Premier ministre précise que le permis de conduire pourra être retenu si une infraction est commise avec un téléphone portable en main. Voir le tweet ci-dessous :

Hélène L.
retour