Samedi 21 avril 2018

Un arc de triomphe bientôt construit Place de la Révolution à Besançon

12/04/2018 - 16:44 Un arc de triomphe bientôt construit Place de la Révolution à Besançon

Oui, un arc de triomphe sera bel et bien monté le 7 et 8 juillet 2018 Place de la Révolution à Besançon dans le cadre du festival Bien Urbain et du 10e anniversaire de l'inscription des fortifications Vauban au patrimoine mondial du l'Unesco. Cette importante construction sera entièrement réalisée en carton. L'artiste plasticien de renommée internationale Olivier Grossetête, à l'initiative de cette création, a déjà à son actif 200 structures de ce type à travers le monde entier…

C'est un projet d'envergure qui attend les Bisontines et Bisontins. Les structures composées de carton de l'artiste plasticien Oliver Grossetête peuvent en effet atteindre les 25 mètres de haut et peser 1,5 tonne. Autant dire qu'il y a du travail et qu'une importante main d'œuvre est nécessaire. C'est d'ailleurs ce point précis qui a séduit la Ville de Besançon projet comme nous l'explique Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon : "c'est un beau projet participatif qui sera élevée avec la force collective". 

Un symbole pour la Ville de Besançon

Plus qu'une œuvre éphémère, l'arc de triomphe qui sera représenté sur la place de la Révolution fait écho à une ancienne construction datant du 18e siècle : "Il y avait en effet un arc de triomphe sur le pont Battant à la demande du roi lorsque Vauban a fini de construire les fortifications. Il a ensuite été démoli en 1774", précise le maire de Besançon. "La Ville a d'ailleurs su garder les marques de son histoire"

Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que le plasticien Olivier Grossetête, Artiste plasticien, diplômé en 1998 de l’École Régionale des Beaux-Arts de Valence, a été choisi : "J'essaie de faire des liens, des clins d'œil ou encore des rappels historiques comme ici à Besançon", précise-t-il avant de poursuivre : "cela peut aussi être une adaptation à l'environnement avec la construction d'un pont en carton à proximité d'un cours d'eau". 

Par-dessus tout, l'architecte aime l'aspect participatif du projet : "l'organisation que cela prend est vraiment stimulant et de voir tout le monde apporter sa touche redonne espoir en l'humanité", souligne-t-il. 

Info +

Hélène L.
retour